Acquis de conscience ou acquit de conscience ?

L’erreur courante consiste souvent à écrire par acquis de conscience (avec un S) au lieu de par acquit de conscience (avec un T), qui est la bonne orthographe. Pourquoi ? Parce que le mot vient du verbe acquitter (avec un T), à ne pas confondre avec le verbe acquérir, pour lequel le participe passé est effectivement acquis avec un S. S’acquitter d’une dette = la payer. Or, un acquit est une reconnaissance écrite d’un paiement (expression pour acquit, qui veut dire qui est acquitté, payé). Par extension, la formule par acquit de conscience désigne le fait d’être sûr de sa conscience, pour éviter un remord ultérieur, comme le fait qu’un paiement soit effectif dans le cas de pour acquit (acquitté).

Ce contenu a été publié dans REGLES d'orthographe, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.